fruits basket de takaya natsuki

Synopsis:

Tohru Honda est une lycéenne de 16 ans qui vit seule sous une tente après la mort de sa mère. Sans le savoir, elle s’est installée sur la propriété de la famille Sôma. Lorsqu’un garçon de sa classe, Yuki Sôma, découvre par hasard qu’elle habite sous une tente, il lui propose d’être recueillie par les Sôma. Tohru commence alors à vivre au milieu de Yuki, Kyô et Shigure Sôma et apprend le secret de la famille : 13 de ses membres sont victimes d’une malédiction. Ces personnes se transforment en l’un des douze animaux du zodiaque chinois, plus le chat, lorsqu’une personne du sexe opposé les enlace ou lorsqu’ils se sentent gênés, ou encore faibles. Ils redeviennent humains quelques minutes plus tard (la durée de la transformation peut varier), mais réapparaissent complètement nus (ce qui peut s’avérer bien gênant).

Critique:

Ce manga jongle avec les sentiments par moment léger et comique puis à d’autres tendu et triste.

Au début il est plutôt léger avec des personnages qui ont tous des tempéraments très différents les uns des autres. Puis il nous montre le poids du destin et certaines des difficultés de la vie et le courage de Tohru pour les affronter.

Son courage et sa générosité sont les traits les plus importants chez elle ce qui va permettre aux autres personnages de se remettre en question et d’évoluer malgré leurs propres problèmes liés à la malédiction.

L’histoire de cette légende était nouveau pour moi et jamais d’autres mangas n’en fait référence (à ma connaissance) ce qui prouve que c’est une histoire originale avec une réelle évolution.

La fin est un peu frustrante car je m’attendais à d’autres épisodes (ou chapitres). Mais à vous de juger.

 

Infos:

Date de sortie: 1999-2006 (papier)  2001 (anime)

Nb d’épisodes: 26

Nb de tomes: 23

Type: Shôjo,romance, fantasy

Note:

sunako:14/20

lashra:

koïnzell:

vampire knight (+guilty) de matsuri hino

Synopsis:

Dans l’académie de Cross étudient deux classes différentes : la « Day Class », la classe de jour et la « Night Class », la classe de nuit. Les jeunes filles de la Day Class sont follement amoureuses des garçons de la Night Class, tous d’une beauté irrésistible. Mais elles ne les connaissent que très peu, car ces garçons sont des vampires. La Night Class est un groupe de vampires nobles mené par leur chef Kaname, un sang-pur. La jeune Yūki et l’énigmatique Zero sont des chargés de discipline, qui ont pour mission d’assurer la paix entre vampires et humains de l’académie et ce dans le plus grand secret. Beaucoup de mystères entourent les vampires et leur camarade Zero, trop souvent distant. Quant à Yūki, c’est une jeune fille assez sentimentale, entretenant une très grande admiration et reconnaissance envers Kaname qui, il y a dix ans de cela, lui a sauvé la vie. Plus tard on apprends une chose choquante….

Critique:

Un de mes rares animes « non humoristique ».Ce manga joue sur le côté mystérieux des 3 personnages principaux.Et tout le long on essaye de percer leur mystères.On a l’impression d’être dans la peau d’un Sherlock Holmes des temps modernes.

Mais il est impossible de deviner la suite des événements et encore moins la vérité sur les intrigues liées à chacun des personnages.Quand à la fin, à vous de voir si vous avez vu juste!

Personnellement mon imagination ne m’a pas amené à cette fin.Merci de me dire vos fins imaginés même au cours du visionnage (ou de la lecture).

Infos:

Date de sortie: 2005

Nb d’épisodes: 13 vampire knight et 13 vampire knight guilty

Nb de tomes: 11 (en cours)

Type: Shôjo, Romance, Action, Drame

Note:

sunako: 16/20

lashra:

koïnzell:

yamato nadeshiko shichi henge de tomoko hayakawa

 

synopsis:

Le confort d’une villa gratuit ou le loyer triplé… Il suffira aux quatre adolescents qui la louent actuellement d’héberger Sunako, la nièce de la propriétaire, et d’en faire une lady avant le retour de sa tante. Simple… en apparence.

En effet, la jeune Sunako se révèle être quelqu’un d’apparence plutôt négligée. Fascinée par le morbide et le gore ( du style tête de mort,squelette,film d’horreur), les gens doutent souvent de son appartenance à l’espèce humaine; elle a renié toute forme de beauté et de communication avec le reste du monde suite à une déception amoureuse. Hantée par les mots de celui qu’elle aimait (« Je déteste les filles laides…« ), la beauté de ses congénères la révulse – elle dit être « éblouie » et ne pas supporter leur lumière(elle saigne du nez a chaque fois qu’elle regarde une belle personne trop longtemps). En ignorant sa propre image, Sunako pense échapper à la comparaison avec les autres jeunes filles.

Les quatre jeunes hommes -extrêmement populaires et constamment assaillis par des groupies gloussantes – feront tout ce qui est en leur pouvoir pour transformer Sunako en véritable femme du monde. Le défi est grand.

critique:

Yamato est l’un de mes mangas favoris (voir mon pseudo!).

Fan de film d’horreur ce concept d’une fille sortie d’un film d’horreur (sadako dans the ring) m’a tout de suite séduite.Et depuis, après avoir vu l’anime, la sortie de chaque nouveaux tome du  manga papier est attendu chez moi avec impatience.

C’est bien la première fois, à ma connaissance, que les complexes d’une adolescente sont mis en scène avec autant d’humour mais aussi montrent jusqu’où on peut blesser quelqu’un avec une simple phrase « bête et méchante ».

Comme vous l’avez compris ce manga est pour moi inévitable. Bon visionnage et bonne lecture à tous!

infos:

date de sortie: 2000 à ? (en cours)

nb d’épisodes: 25

nb de livres: 12 (en cours)

type: comédie, déjanté, romance

note:

sunako: 18/20 anime 18/20 papier

koîzell:

lashra: 15/20

X de Clamp

Synopsis :

« Un jeune garçon de 15 ans, Shirô Kamui, décide d’accomplir les dernières volontés de sa mère en retournant à Tôkyô, qu’il avait quitté six ans auparavant. Sa destinée l’y attend de pied ferme, paraît-il. A peine est-il arrivé qu’il devient la proie de mystérieux agresseurs qui semblent convoiter ses formidables pouvoirs.

Le retour de Kamui dans la capitale nippone est une véritable introspection, un voyage à l’intérieur du passé enfoui au plus profond d’un cœur qui semble avoir cessé de battre au rythme des émotions. C’est surtout la découverte d’une terrible destinée…Le mystérieux pouvoir dont dispose Kamui lui a été confié afin de déterminer le sort de la Terre, le « jour de la promesse » en 1999.

Deux camps opposés se présentent à lui, deux visions différentes de la planète et de son avenir. Kamui pourrait devenir un « Dragon du Ciel » et préserver l’humanité sur Terre, ou bien un « Dragon de la terre » dont la destinée est de détruire l’humanité afin de sauver les miettes d’une planète rongée par la cupidité des hommes.

Kamui est-il le Messie tant attendu ? »

Critique :

Pendant longtemps un de mes animés préférés, un de ceux qui a réellement réussit à me faire entrer dans la « folie manga ». Un univers très dark sur un thème déjà bien souvent abordée du « bien contre le mal ». D’autres thèmes fondamentaux sont évoqués tels que l’écologie, la politique ou encore la condition humaine et se retrouvent tous imbriqués les uns aux autres laissant apparaître que ne sont pas forcément bons ceux que l’on croit.

Les japonais très torturés par leur histoire font une fois de plus ressortir ce climat d’apocalypse que l’on peut apercevoir dans beaucoup d’autres mangas. La force de ce dernier est d’inclure tout un tas de personnages très fouillés auxquels on s’attache quelque soit leur « bord ». Certains diront que c’est aussi une des faiblesses de ce manga car si on ne suit pas comme il faut, ça devient rapidement incompréhensible.

A tous ceux qui voudraient se lancer dans l’aventure, il me semble important de préciser que ce manga n’est pas tout public (violence, sang, drame) et qu’il n’est pas non plus facilement accessible. Une fois que l’on sait ça, il reste un des incontournables du genre.

Infos :

Date de sortie : 2001
Nb d’épisodes : 24
Type : Fantasy, Post-apocalyptique

Note :

Lashra : 17/20
Koïnzell : 18/20
Sunako :16/20

Konichiwa

Encore un blog où on parle de manga nous direz-vous, et vous n’aurez pas tort, nous n’avons même pas la prétention de proposer quelque chose d’original, juste notre passion pour ce qui touche aux mangas avec nos ressentis.

Les trois grands thèmes abordés resteront volontairement assez vagues dans un premier temps pour que chacun puisse y trouver son compte, si le blog se développe bien, il n’est pas impossible que ce dernier devienne plus catégorisé. Vous trouverez donc pour le moment :

Mangas animés : c’est ici que nous parleront des mangas que nous avons vu, film ou séries, japonais ou coréens.

Mangas papier : il sera bien évidemment question ici de ce qui a pu être lu, sans distinction de style

Animés : parce que tous ce qui est animé n’est pas asiatique et que parfois ça vaut vraiment le coup d’être vu.

Nous sommes 3 à partager cette passion sur ce blog et nous comptons bien nous présenter d’ici peu, mais avant tout la mise en place du blog nous semble plus importante